JOURNAL AFRICAIN de
STATISTIQUES APPLIQUEES

Théorie des Probabilités et Statistiques Appliquées
Méthods, Codes Informatiques, application aux données dans tous les domaines



Journal contents / Contenu du Journal

Volume 1, Numéro 1, Année 2014

S.M NUUGULU,F GIDEON,
HEDGING FOREIGN EXCHANGE RISKS WITH GOLD: EGARCH APPROACH, pp. 13-21
DOI :
ABSTRACT
ENGLISH This work presents an investigation on whether investments in Gold can serve as a hedge against the depreciation in currencies. The long term relationship between Gold price and the Japanese Yen per US Dollar, British Pound per US Dollar and South African Rand per US Dollar exchange rate was investigated using monthly data on Gold price and the three Dollar exchange rates. Results from the AR(2) and the EGARCH(1,2) models suggests that there is a typical inverse relationship between Gold price and the three exchange rates. This relationship differed among the three currencies. The strongest relationship was observed in the British Pound exchange rate, making the Pound the strongest hedge among the three considered currencies.

FRANCAIS Ce travail présente une enquête sur la question de savoir si les investissements dans l'or peuvent servir de couverture contre la dépréciation des devises. La relation à long terme entre le prix de l'or et les taux de change du yen japonais, de la livre sterling et du Rand sud-africain par rapport au dollar américain  est étudiée en utilisant des données mensuelles sur le prix de l'or et les taux de change de trois monnaies. Nos résultats, obtenues en utilisant les modèles AR(2) et EGARCH (1,2) suggèrent qu'il existe une relation inverse typique entre le prix de l'or et les trois taux de change. Cette relation différe selon les trois devises. La relation la plus forte a été observée dans le taux de change de la livre sterling, faisant du pound la haie la plus forte parmi les trois monnaies considérées.
Citer cet article
S.M NUUGULU,F GIDEON, (2014). HEDGING FOREIGN EXCHANGE RISKS WITH GOLD: EGARCH APPROACH. Afrika Statistika . Volume 1(1), pp 13-21
Doi : http://dx.doi.org/10.16929/ajas/2014.1.13.54













JAS
AJAS
...

ok